Vendredi 4 août 5 04 /08 /Août 11:34

 

 

 

Mon désir de vivre en femme,

 

 

 

Natacha, grande et élancée se tient devant moi.

Ses cheveux noués en queue de cheval affine son visage en soulignant son profil de Dominatrice.

Elle porte une ravissante nuisette et une guêpière met en valeur ses seins magnifiques.

Elle est perchée sur ses cuissardes d'où jaillissent ses cuisses fuselées gaînées de nylon.

Mon regard est attiré par l'impressionnant gode ceinture qu'elle a fixé sur ses hanches et qui retombe lourdement sur ses genoux.

Il est tellement ajusté que la lanière centrale disparaît totalement dans sa chatte.

Sans perdre de temps, Natacha me maquille et me coiffe d'une perruque bouclée blonde avant de m'aider à enfiler une guêpière, un string transparent et des bas cervin.

Elle achève ma transformation en glissant mes pieds dans des escarpins.

 

Quelques heures plus tard, après m'avoir fait jouir lors de nombreux jeux de rôles, elle me laisse récupérer avant de m'installer dans son fauteuil gynécologique.

Elle retire mon string et place mes pieds dans les étriers en m'écartant les jambes.

Puis, ses yeux de braise fixés sur moi, elle fait glisser lentement une de ses nuisettes entre mes cuisses pour me déclencher une nouvelle érection.

Elle effleure ainsi longuement avec sa lingerie mon anus frémissant de désir, mon périnée, mes bourses et mon gland.

Le contact de ces mailles satinées ne tardent pas à produire leur effet.

 

 

Satisfaite du résultat, elle presse alors son gode ceinture contre ma rosette.

Allongée sur le dos, je l'aide de mon mieux en cambrant les reins.

Face au miroir, je regarde fascinée ma chatte engloutir l'énorme pal.

Lorsque le bassin de Natacha vient se souder au mien, je réalise avec stupéfaction qu'elle m'a déjà embrochée jusqu'à la garde.

 

Après m'avoir prise sous tous les angles, ma maîtresse se met sur le dos en m'ordonnant :

-Viens t'empaler sur ma queue face à moi car je veux voir ton visage quand tu jouis.

A califourchon sur elle, je m'embroche lentement sur son gode.

Ses yeux rivés aux miens, elle ondule des hanches de gauche à droite pour m'écarter la chatte et s'enfoncer plus à fond dans mes fesses.

Tout en me masturbant, elle me pilonne la prostate par de vigoureux coups de reins jusqu'à ce que d'épaisses coulées de sève inondent ma guêpière.

L'orgasme qui m'emporte me fait prendre conscience que je ne peux plus me passer du plaisir anal.

Cela tient au fait que l'anus est mieux innervé qu'un vagin et que la stimulation de la prostate donne une jouissance plus intense et prolongée qu'un orgasme pénien.

 

Natacha interrompt le fil de mes pensées :

- Comme tu le souhaites, je vais maintenant te castrer en te laissant un mois de réflexion avant de couper ta queue à sa racine pour que tu te sentes vraiment femme.

 

- J'ai acquis une grande expérience dans ce domaine en réalisant une trentaine d'interventions par an.

- Aux USA, c'est devenu un véritable phénomène de société car certains hommes jeunes ne veulent plus être esclaves de leur sexe. - D'autres comme toi souhaitent vivre pleinement leur féminité.

- Nombreux également sont ceux qui à la quarantaine préfèrent l'orgasme anal et sont prêts à en payer le prix.

- En les émasculant, leur anus devient leur seule source de plaisir et ils jouissent davantage lorsqu'on les sodomise.

 

Sans plus attendre, Natacha s'assoit sur mon ventre en me tournant le dos.

Je suis totalement immobilisée par son poids lorsqu'elle empoigne ma verge et mes bourses d'une main en brandissant dans l'autre un couteau à lame acérée et courte qu'elle appuie fortement sur la veine bleue courant sur ma hampe.

Puis, elle tire mon sexe vers le haut pour pouvoir le couper bien à sa racine.

C'est avec terreur que je sens le contact froid de l'acier glisser sur ma chair.

Au bout de quelques secondes, je finis par comprendre que Natacha me bluffe en utilisant le dos de sa lame de couteau.

- La prochaine fois sera la bonne, me dit-t-elle dans un rire de gorge qui témoigne de sa forte excitation.

- N'ayant plus rien entre les cuisses, tu pourras porter une lingerie transparente pour faire admirer ton triangle de vénus qui deviendra le symbole de ta féminité.

- Maintenant, je vais comme promis t'enlever ta source de vie pour que tu puisses mieux te concentrer sur ton plaisir anal.

- Ton anus devenant plus sensible qu'un vagin, tu sentiras le sperme fuser dans ta grotte alors que la plupart des femmes ignorent souvent quand leurs amants jouissent en elles.

 

- Avant de commencer, je vais te faire une anesthésie locale de xylocaïne, rajoute-t-elle d'une voix douce en se plaçant entre mes cuisses une seringue à la main.

- Tu peux me faire confiance car j'ai déjà castré de nombreux mâles avant toi.

Avec douceur, Natacha multiplie les points d'injections pour que le produit diffuse plus rapidement.

L'aiguille est si fine que je la sens à peine s'enfoncer dans mes chairs.

En attendant que le produit fasse effet, elle ne résiste pas à l'envie de me masturber une dernière fois en caressant la peau satinée et douce de mes bourses totalement épilées.

Lorsqu'elle voit ma queue se dresser devant ses yeux, elle me dit d'une voix chargée d'émotion :

- Je suis troublée en pensant que je suis celle qui te fait bander pour la dernière fois.

Un instant plus tard, une peur panique s'empare de moi quand elle saisit son scalpel.

Elle me fixe intensément du regard en m'avouant:

- J'éprouve maintenant une forte excitation à l'idée de te castrer.

D'une main sure, elle incise mon scrotum sur cinq centimètres en pressant doucement mes testicules avec ses pouces pour les faire sortir.

Très concentrée sur sa tâche, elle tire sur les cordons auxquels ils sont rattachés en les laissant pendre entre mes cuisses.

Elle poursuit en me disant:

- Tu sais que c'est irréversible et que tu ne pourras plus bander ?

Me voyant acquiescer du regard, elle tranche d'une main assurée mes valseuses.

- Bienvenue dans ta nouvelle vie de femme, s'exclame-t-elle en me montrant la coupelle dans laquelle elle les a déposés.

- J'en ferai des brochettes pour mon repas ce soir, rajoute-t-elle en souriant tout en me recousant avec du fil et une aiguille.

- Reviens me voir la semaine prochaine pour que l'on vive notre première séance de gouinage entre filles.

 

 

Donnez moi vos idées pour écrire mes prochains récits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par sandratvtg - Publié dans : Utilisation de mes jouets intimes - Communauté : Se travestir
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Sublime troisiéme sexe

  • : Glamour
  • : Sublime 3eme sexe! Je remercie mes 100000 lecteurs qui ont vus plus de 400000 pages de ce blog en 3 ans. Découvrez sur ce blog mes récits érotiques s'inspirant de la réalité et de la fiction. J'aimerais également avoir votre avis sur ces textes. Merci
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 03/05/2009
  • : Le blog de sandratvtg
  • Le blog de sandratvtg

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Liens

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés