Jeudi 29 juin 4 29 /06 /Juin 18:51

 

L'évolution de ma sexualité au cours des années.





Au fil des jours, je suis devenue plus cérébrale à la recherche de sensations fortes.

De nouveaux désirs se sont imposés à moi au fil des jours.

Ma part de féminité devenant de plus en plus forte, j'ai décidée de consacrer une bonne partie de mes loisirs à ma vie de femme.

Quel bonheur de passer du temps à me maquiller devant mon miroir.

J'ajuste avec soin ma perruque blonde coupée au carré.

Ouvrant mon armoire remplie de lingerie, je choisis avec fébrilité la guêpière, le string, la nuisette et les escarpins que je vais porter...



J'adore vivre ces moments sensuels que seules les femmes connaissent:

Sentir mes bretelles de soutien gorge 105/D s'incruster dans mes épaules sous le poids de mes seins.

Percevoir le lourd balancement de ma poitrine siliconée à chacun de mes gestes.

Sentir l'excitante tension de mes jarretelles sur mes cuisses et la ficelle de mon string qui me rentre dans les fesses.

Apprécier le doux contact de ma nuisette satinée sur ma peau.

Entendre le crissement de mes bas quand je frotte mes cuisses l'une contre l'autre.



Marcher dans la rue en me déhanchant pour accentuer le balancement de mes fesses initié par mes escarpins.

Sentir le vent chaud s'engouffrer sous ma jupe et me caresser sensuellement les cuisses...

Entendre le bruit cadencé de mes talons aiguilles sur asphalte.

C'est pour ces raisons que j'aime sortir dans les rues le soir et m'exhiber en fille sur le web.



Ayant un style BCBG, j'attache beaucoup de soin à mon apparence.

J'admire tellement la beauté des femmes que je veux leur ressembler en copiant leurs gestes et attitudes.

Avec l'expérience, je suis devenue une fille crédible avec un profil agréable à regarder.



Fervente adepte du plaisir anal, j'aime jouer avec mes godes, plugs, speculums, vacuum avant d'être prise.

Comme le font certaines femmes, je me sers d'un vibro pour m'exciter le clito et de mon anus comme d'un vagin.

Je presse mon gode entre mes cuisses gainées de nylon tout en contractant mes muscles intimes pour le sentir vivre en moi.



Je regrette que mon amie ne partage pas mes jeux car elle se prive de tout ce qu'une femme phallique peut lui apporter au lit. (soumission, domination, inversion des rôles, bondage, fétichisme...)

J'ai cependant eu la chance de croiser le chemin d'une domina vénale qui vient me voir de temps en temps pour me faire vivre mes fantasmes.

Quelques semaines avant sa visite, Natacha m'impose le port d'une cage de chasteté pour m'obliger à rester sage.

Elle ignore que j'arrive à jouir sans me masturber en m'empalant sur mon gode.

 

La veille de son passage, je me prépare aux dilatations extrêmes qu'elle va m'imposer en portant la nuit comme le font certaines actrices porno, une culotte garnie d'un gode interne de 5 cm de diamètre pour dilater mon oeillet pendant mon sommeil.

Le matin, j'ai la chatte humide avec pleins de désirs dans la tête .



C'est avec impatience que j'attends ma perverse maîtresse en pensant aux tourments qu'elle va m'infliger.

Pour l'occasion, je me suis soigneusement maquillée, parfumée et épilée.

Satisfaite de mon apparence, je pose longuement devant la glace en me sentant vraiment femme dans ma lingerie glamour.

J'adore porter ces dessous sublimant ma féminité qui accroissent mon envie d'être prise.



A peine arrivée, Natacha voulant affirmer sa domination me renverse sur le lit.

Impatiente de montrer ses talents, elle commence par se servir des nombreux jouets que je laisse traîner délibérément sur ma commode.

Me sachant une fervente adepte de la sodomie, elle sait qu'elle doit utiliser de gros calibres pour provoquer mon érection.

Puis, elle me glisse un spéculum XO dans les fesses pour finir de me dilater.

C'est un cylindre creux qui permet d'obtenir un parfait cerclage de l'anus bien plus efficace que ceux à deux ou trois branches.

Je sens mes chairs s'écarter lentement sous l'action de ma Maîtresse.

- Actuellement, tu es dilatée à 7 cm, m'assure Natacha.

- C'est le diamètre d'une bouteille de bordeaux qui me permet déjà

de te fister, me précise-t-elle.

Quelques instants plus tard, elle s'arrête en voyant mon visage marqué par cette séance de dilatation devenue éprouvante.

- C'est maintenant l'équivalent d'une bouteille de champagne qui est plongée dans tes fesses, s'exclame-t-elle en plaçant un miroir entre mes cuisses pour que je vois ma chatte dilatée à l'extrême.



Elle poursuit en me plongeant un plug urétral dans la verge et un autre dans l'anus pour stimuler ma prostate à la fois par voie interne et externe.

Avec précision, elle guide entre ses doigts la tige en inox de trente centimètres qui s'enfonce lentement par son propre poids dans mon urètre avant de la faire aller et venir dans ma queue.

Puis, elle me retire le plug et vient se placer entre mes cuisses en ajustant sur ses hanches un impressionnant gode ceinture.

Sous l'emprise d'un forte excitation, elle me viole à grands coups de reins en s'enfonçant en moi jusqu'à la garde.

A l'instar des femmes qui caressent leur clito et contractent leur vagin pour jouir, je titille mon frein en serrant mes sphincters sur ce sexe qui me transperce les entrailles pour mieux le sentir aller et venir dans mes reins.

Natacha finit par se retirer de mes fesses pour enfiler sur ses bras de longs gants en latex qu'elle lubrifie avec du crisco.

Elle s'approche de moi en levant les mains comme un chirurgien qui s'apprête à officier.

Je suis allongée sur le dos, les poignets attachés aux barreaux du lit.

Elle m'écarte les cuisses en plaçant deux coussins sous mes fesses pour pouvoir s'enfoncer plus à fond dans mes reins.

Enfin, elle me pose un bandeau sur les yeux pour que je me concentre sur mon plaisir.

Je sens sa main gantée me fouiller lentement et profondément le ventre.

Je prends conscience que ma jouissance anale est devenue au fil du temps de plus en plus forte au point de ne plus pouvoir m'en passer.

Mon addiction est devenue autant physique que psychique.

Quand je pense qu'il y a encore quelques années, je croyais qu'on ne pouvait pas jouir du cul.



Ma maîtresse s'active maintenant de plus belle entre mes cuisses.

J'ai la respiration coupée en ayant l'impression d'être ouverte en deux lorsque sa main franchit la première courbure de mon intestin.

Ayant passé cet obstacle, elle peut maintenant m'enfoncer son bras plus à fond.

Lorsque les contractions de mon anus deviennent plus fréquentes, elle m'enlève ma cage de chasteté en plongeant ma queue jusqu'au fond de sa gorge.

Elle me pompe avec une telle ardeur que je vois ses joues se creuser sous les puissantes aspirations de sa bouche.

Dans le même temps, elle masse par de lents mouvements circulaires mon point G avec la pulpe de ses doigts qu'elle alterne avec de savantes pressions sur ma glande.

Ne pensant plus qu'à jouir, j'écarte les cuisses en l'implorant du regard pour qu'elle m'achève.

Ses yeux rivés dans les miens, elle me porte le coup de grâce en faisant tourner vicieusement son poignet dans ma grotte.

Ne pouvant résister plus longtemps à cette Domina expérimentée, je jouis du cul en me vidant lentement et en continu dans sa gorge en râlant de plaisir.

Puis, Natacha me détache et m'enlève mon bandeau pour que je vois le fascinant spectacle de ses doigts plongés dans mon ventre qui me soulèvent la peau à hauteur du nombril.

Stimulée par cette vision, je saisis son bras à deux mains en m'empalant jusqu'au coude.

- Tu es vraiment insatiable, me dit-t-elle en riant.

Certaines fois, le scénario est différent car Natacha préfère utiliser mon gode caterpilar.

C'est un beau jouet annelé pesant 1,2 kg qui s'élargit progressivement pour atteindre 8 cm à sa racine.

Lorsque ma chatte est béante de désir, elle peut ensuite m'empaler avec son plug sphérique B52 réservé aux initiés et qui mesure 10 cm de diamètre.

C'est ma limite, car mes os du bassin étant plus étroits que ceux d'une femme, je ne peux pas prendre plus gros.



Peu après, ayant envie à mon tour de lui donner du plaisir, je l'allonge sur le lit en lui prodiguant d'irrésistibles caresses qui la font craquer.

Je l'entends gémir de plaisir quand je fais coulisser lentement un gode de gros calibre dans son vagin tout en posant un vibro sur son clito.

La voyant très excitée, je la tourne sur le côté pour m'enfoncer dans ses reins tout en continuant à stimuler son bouton d'amour et à pilonner sa chatte.

A la fois, gouinée, sodomisée et le clito en feu, elle ne tarde pas à jouir.

Elle finit par me quitter quelques instants plus tard non sans m'avoir délestée de quelques billets en récompense de son excellente prestation.

 

Dites moi si au cours des années vos désirs sexuels ont également changés.

 

 

Par sandratvtg - Publié dans : Utilisation de mes jouets intimes - Communauté : Se travestir
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Sublime troisiéme sexe

  • : Glamour
  • : Sublime 3eme sexe! Je remercie mes 100000 lecteurs qui ont vus plus de 400000 pages de ce blog en 3 ans. Découvrez sur ce blog mes récits érotiques s'inspirant de la réalité et de la fiction. J'aimerais également avoir votre avis sur ces textes. Merci
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 03/05/2009
  • : Le blog de sandratvtg
  • Le blog de sandratvtg

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Liens

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés